Comment choisir le bon emplacement et la taille de ma forêt comestible ? Tu découvriras ici tous les éléments qui m’ont aidé à concevoir ma forêt-jardin en fonction de plusieurs critères.

Qu’est-ce qu’une forêt comestible ?

Pour moi, une forêt comestible ou forêt-jardin est une forêt créée par l’homme qui reproduit la structure d’une jeune forêt naturelle avec le maximum de plantes comestibles sur l’ensemble des strates (arbres de la canopée, strates abusives, herbacées et grimpantes).

C’est la création d’un véritable écosystème dans lequel on vient régulièrement récolter une partie de sa nourriture.

Quel est mon contexte ?

En permaculture, c’est tout le temps une histoire de contexte donc ce que j’ai décidé pour chez moi ne sera pas forcément applicable chez toi car nos envies, le climat, la morphologie du terrain, du sol etc… ne sont sans doute pas similaires.

Il est mieux, avant de commencer à planter, de bien observer son terrain et ses particularités au fil des saisons. Une fois les observations faites il sera temps de concevoir un terrain miniature à échelle sur papier ou ordinateur pour placer dans un premier temps les arbres de la canopée en respectant leurs besoins (volumes, exposition, terre, eau etc…).

Il faudra également que l’emplacement et la taille de votre forêt-jardin soit adaptée à vous et au contexte de votre terrain. Voici en exemple le contexte de mon terrain et comment j’ai choisi l’emplacement de ma forêt comestible.

Adapter ma foret comestible à mes envies

Comme vous l’aurez compris sur le blog, je vise l’autosuffisance et principalement l’autonomie alimentaire. C’est pourquoi j’ai adapté la taille de ma forêt-jardin de manière à avoir des récoltes étalées sur la majeure partie de l’année et en quantité suffisante pour 2 personnes minimum sans projet de vente.

En effet, j’ai choisi les variétés de mes arbres en favorisant la possibilité de transformation et de conservation d’une multitude de fruits différents au lieu de miser sur deux ou trois grosses productions destinées à la vente. Je parlerai plus des différents fruitiers choisis dans un prochain article sur la forêt comestible : Choisir et placer les arbres de la canopée.

Localisation et climat

Je vis depuis peu dans le limousin où le climat océanique est pluvieux voire très pluvieux en hiver. Les étés sont chauds et de plus en plus secs. Il peut y avoir des gelées jusqu’en avril et comme dans de nombreuses régions, nous ne sommes pas épargnés par les canicules de plus en plus violentes. Les vents sont majoritairement de nord nord-est et sud sud-ouest.

Mon terrain et mon microclimat

Mon terrain est une ancienne prairie pâturée avec un sol plutôt limoneux de PH neutre à légèrement acide et avec une bonne couche de matières organiques. Il est en pente douce exposée Sud-Est et légèrement hydromorphe en bas du terrain. Il y a une foret de châtaigniers qui me protègent du vent d’Est et un bel étang au sud chez mon voisin qui je pense aide à réguler les températures sur mon terrain. Je compte d’ailleurs bien amplifier le microclimat en installant une haie brise-vents sur toute la face nord du terrain.

Comment placer ma forêt comestible ?

J’ai décidé de placer la forêt jardin dans la continuité de la forêt existante pour plusieurs raisons. Comme expliqué plus haut, je souhaite jouer avec le microclimat induit par l’étang du voisin en contre-bas à la manière de Sepp Holzer qui utilisait ses étangs comme réflecteurs de lumière pour gagner quelques degrés. La forêt existante aura aussi un coté bénéfique pour davantage de biodiversité en plus de sa protection des vents d’Est.

D’un point de vue placement en zone de permaculture, je considère ma foret comestible comme une zone 3. C’est à dire que c’est une zone à passages hebdomadaires. Même si j’irai pour les récoltes et quelques actions d’entretien, elle sera bien moins visitée que ma zone de maraîchage qui sera pour le coup en amont de la pente, plus à l’ouest soit plus proche de ma future habitation et de la route.

La dernière raison est l’esthétisme et la recherche d’adaptation au paysage environnant. En prolongeant la foret existante par une foret comestible tout en respectant les courbes de niveau du terrain, la foret comestible s’intégrera parfaitement au paysage.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez créer une forêt comestible chez vous, je vous recommande avant de commencer, la lecture de l’excellent livre de Martin CRAWFORD : FORÊT-JARDIN Créer une forêt comestible en permaculture pour retrouver autonomie et abondance. Ce livre à été mon livre de chevet pendant toute ma période de conception.

Derniers articles :

Déshydrater les aliments chez soi : Mon avis sur le livre

Déshydrater les aliments chez soi : Mon avis sur le livre

Déshydrater les aliments chez soi de Michelle Keogh est le livre qui m'a aidé lors de mes débuts dans la déshydratation. Je vous partage ici mon avis sur le livre. Pourquoi j'ai acheté ce livre ? Dans ma recherche d'autosuffisance alimentaire, je me suis rapidement...

Pin It on Pinterest

Share This