Comment débuter mon autosuffisance alimentaire au mois de juin ? Comme en mai, juin est un mois où il est possible de planter plusieurs légumes au potager. C’est d’ailleurs en partie à cause du surplus d’activité que je vous livre cet article avec beaucoup de retard.

Le point sur notre autonomie alimentaire du moment

 

Résumé d’activité du mois de mai

Le mois précédent était un peu compliqué avec une météo qui a alterné des périodes de quasi canicule et de pluie froide pendant plusieurs jours d’affilé. J’avais à peine commencé à répondre aux problèmes des limaces qui avaient déjà fait pas mal de dégâts que se sont ajoutées les maladies cryptogamiques comme l’oïdium. Ce fut un mois de mai difficile pour débuter son autonomie alimentaire.

Oui je sais, je commence toujours par les mauvaises nouvelles !

Bref, j’ai perdu plusieurs pieds de melons et les autres cucurbitacées (courgettes, concombres et potimarrons) ont pris du retard. Sur le coup j’étais un peu démoralisé mais je n’ai pas cédé aux tentations de traiter mes légumes à la bouillie bordelaise ou autre. Et finalement la joie de commencer mes premières récoltes a compensé tout ça.

Au mois de mai nous avons pu sortir du potager l’équivalent de 2 repas végétariens par semaine avec des laitues, radis et cotes de blettes.

Par où commencer dans mon jardin au mois de juin ?

C’est le mois des ajustements au jardin, j’ai remplacé certaines cultures qui n’ont pas survécu par d’autres qui se comportent mieux et qui sont plus adaptées à la saison. Adieu pois, bonjour haricots par exemple ! Les limaces ont également aimé ce changement d’alimentation au passage.

C’est aussi le mois où la serre se transforme de pépinière en réelle zone de culture. J’y ai implanté différentes tomates, aubergines, concombres et melons.

Mes semis et plantations au jardin potager en juin

Pour débuter mon autosuffisance alimentaire au mois de juin, j’ai planté les légumes suivants au jardin :

Tomates et tomates cerises :

Repiquage des tomates en pleine terre et sous serre avec un espacement d’environ 40 cm entre chaque plants sur un total de 20 mètres linéaires toutes variétés confondues.

Aubergines :

Repiquage en pleine terre et sous serre espacées de 40 cm également sur environ 10 mètres linéaires. Je note une différence de croissance flagrante pour celles sous serre.

Concombres :

Semis de la deuxième série de concombres et repiquage de la première sur 10 mètres linéaires espacés d’environ 50 cm. J’ai testé le grillage pour les faire grimper mais ils n’ont pas compris !

Courgettes :

Comme pour les concombres j’ai semé une deuxième série pour étaler la production dans la saison. Espacement de 60 cm sur 5 mètres linéaires au jardin et de façon éparse au jardin-forêt. J’ai testé le paillage au foin et avec des copeaux de bois et je note une différence de taille du simple au double entre les deux. Les copeaux étaient une erreur.

Potimarrons :

Comme pour les courgettes j’ai testé deux sortes de paillage (herbe fraîchement coupée et copeaux de bois). Indiscutablement, les copeaux ne réussissent pas aux cucurbitacées ! (Sûrement dû à une faim d’azote) Les potimarrons étant dans le jardin-forêt uniquement, je constate qu’il s’accommodent très bien des herbes spontanées et arrivent à prendre leur place facilement.

Melons :

Une catastrophe pour ceux plantés en pleine terre extérieure. En revanche ceux sous serre ont échappé aux maladies cryptogamiques. Repiquage entre les tomates et les aubergines pour couvrir le ras du sol.

Pois :

Deuxième tentative en semis direct au jardin sans succès ou presque. Toujours un gros problème de limaces.

Haricots :

Deuxième tentative également pour mes trois variétés de haricots en remplacement de ceux plantés en mai. Même raison que pour les pois.

Derniers articles :

Pin It on Pinterest

Share This