La RT2012 et les choses à savoir quand on veut construire sa maison autonome en France. Attention, cette réglementation va fortement impacter ton projet si tu rêves d’autosuffisance.

Construire sa maison autonome en respectant la réglementation thermique française

J’ai encore peu parlé de la partie habitat sur le blog et pour cause, nous ne sommes pour l’instant qu’à la phase du dépôt du permis de construire. Voici donc mes premiers retours d’expérience.

Comme pour chaque nouvelle construction en France, il va falloir montrer patte blanche à l’État, aux collectivités locales et aux divers organismes de contrôles qui ne manqueront pas d’ajouter leurs contributions obligatoires et payantes bien sûr.

Si comme moi tu imaginais acheter un terrain pour construire ta maison autonome avec un budget limité et en faisant de l’auto-construction, je t’invite à continuer cet article qui va probablement te mettre un petit coup au moral.

Je ferai un article plus complet sur les différents obstacles que nous avons rencontrés pour la conception de notre maison mais j’aimerais ici te parler particulièrement de la réglementation thermique française RT2012 qui se transformera bientôt en RE2020.

RT 2012 : Une réglementation à l’objectif louable mais avec des principes qui le sont beaucoup moins

La RT2012 a pour objectif de cadrer les constructions neuves afin de réduire leurs consommations énergétiques. Génial, ça tombe bien ! Je suis sensible au changement climatique et j’ai moi-même pour objectif de devenir autosuffisant donc cette réglementation ne sera normalement qu’une formalité pour moi. Une formalité un peu coûteuse tout de même car comme nous avons pour projet de construire une maison en paille nous devons passer par un cabinet d’étude spécialisé qui sera capable de faire les calculs adéquats.

Un peu moins de 800€ pour un CERFA d’accréditation de cinq pages sans lequel nous n’obtiendrons pas de permis de construire. C’est cher mais ça ne s’arrête pas là, car pour répondre aux différents critères de l’étude, il va falloir prévoir un certain nombre de changements sur le projet initial avec à chaque fois de l’autonomie en moins et des dépenses en plus.

RT2012 ou Low-tech, il faut choisir :

L’ incohérence est dans le calcul qui est fait pour répondre à notre mode de vie occidental avec toutes les dépenses énergétiques qui y sont liées et non réellement à la réduction énergétique. En gros, si t’as prévu de te passer d’un certain nombre d’appareils électriques et d’avoir un mode de vie alternatif low-tech moins énergivore, ça n’est pas pris en compte dans le calcul. Il faudra obligatoirement que ta maison réponde a des besoins et un niveau de confort imposé.

Prenons notre projet avant les calculs de RT2012 :

Nous souhaitions une maison en paille réputée pour son isolation avec un maximum de surfaces vitrées double vitrage au sud pour bénéficier du soleil d’hiver et une pergola végétale pour parer le soleil d’été. Le tout complété par un système de chauffage par cuisinière à bûches avec bouilleur. L’eau chaude sanitaire aurait été alimentée par ce bouilleur l’hiver et un système solaire l’été. La ventilation, elle, aurait été naturelle avec un système passif utilisant l’énergie solaire.

Un beau projet de maison autonome, tu ne trouves pas ? Eh ben pas de bol, ça ne passe pas!

Les différents points de blocages sont les suivants :

La cuisinière à bûches avec bouilleur n’a pas de case dans le formulaire donc impossible de la prendre en compte pour le calcul. La case qui s’en rapproche le plus est celle du poêle à bûches qui est un système de chauffage pénalisé car il n’est pas régulé. C’est à dire que le fait que tu régules toi-même ton chauffage est pénalisé au profit d’un poêle à granulés électrique qui lui est mieux noté car automatique.

Ensuite pour l’eau chaude sanitaire, il y a possibilité d’installer un ballon thermodynamique à minima (pour répondre aux critères) ou un ballon solaire standardisé mais cependant compliqué à mettre en place dans notre cas car notre zone de construction est soumise à l’architecte des bâtiments de France.

Enfin pour finir, le système de ventilation naturelle est oublié au profit d’une ventilation double flux ou à minima d’une simple flux hydro.

Voici donc nos uniques options pour répondre aux critères de la réglementation RT2012 :

Option n°1 : Un système de chauffage à bûches pénalisé qui devra être compensé par une meilleure étanchéité à l’air de la maison accompagné obligatoirement d’un système de chauffage électrique d’appoint de 50%, d’une ventilation double flux et d’un ballon d’eau chaude thermodynamique sur prise d’air extérieure.

Option n°2 : Un système de chauffage à granulés électrique et régulé avec ventilation simple flux hydro ou double flux et ballon thermodynamique.

Option n°3 : Ignorer la RT2012 avec les risques potentiels que cela implique qui sont une amende de 45 000 €, d’une peine de 6 mois d’emprisonnement en cas de récidive et d’une obligation de mise en conformité ou de démolition.

Dans notre cas cela sera donc l’option n°2 avec les surcoûts d’investissement et d’entretien que je te laisse imaginer.

La RT2012 répond-elle finalement à ses objectifs ?

Pour moi la réponse est non, elle n’est qu’une contrainte de plus destinée à faire tourner un commerce bien juteux et obligeant à se conformer aux nouvelles technologies sans jamais remettre en cause notre mode de consommation énergétique.

Pour l’anecdote, le bureau d’étude en charge de notre calcul énergétique m’a confié que de manière générale les petites maisons sont toujours plus compliquées à faire rentrer dans la réglementation.

La moralité de l’histoire est qu’il vaut mieux des matériaux standardisés énergivores et non écolos mais facilement intégrables dans un système de calcul que des matériaux naturels et locaux. Dans cette même « logique », il vaut mieux une maison connectée avec des panneaux solaires sur le toit qu’une maison low-tech avec des occupants qui n’ont pas peur de réguler eux-mêmes leur chauffage en ajoutant une simple bûche dans un poêle.

Et pour finir, pour réduire sa consommation énergétique, il vaut mieux l’augmenter mais de manière contrôlée.

Elle est pas belle la réglementation Française ?

Derniers articles :

Pin It on Pinterest

Share This